Je papote, tu papotes, ils ou elles papotent (surtout elles…)!

Durant les 2/3 de la rencontre nos jeunes bernayennes furent dominées par l’adversaire jusqu’à ce que la partie féminine du public (sans aucune misogynie de ma part puisque moi aussi je la ramène souvent, lol!) se mettent à papoter. Dés cet instant, nos féminines assiégèrent Verneuil (tel le siège de Verneuil en 1173, par Louis VII de France contre Henri II, roi d’Angleterre et Duc de Normandie) (référence Wikipédia) et infligèrent un 9 à 0 afin de suffoquer les vernoliennes.  Dés lors et irrésistiblement, nos bernayennes s’envolaient vers la victoire par le score de 26 à 23.

 

Les commentaires sont fermés.